ETUDES DE SÉCURITÉ PYROTECHNIQUE

A l’issue de la recherche historique, et avant toute autre opération, est réalisée une étude de sécurité pyrotechnique (ESP).

Cette ESP est découpée en 2 parties en fonction des risques encourus pour chacune des 2 grandes opérations qui suivent à savoir :

  • La première partie traite des opérations de préparation du terrain et du diagnostic de la pollution pyrotechnique.

  • La seconde partie traite des opérations de dépollution pyrotechnique à proprement parlé.

La première partie est vouée à étudier précisément les conclusions des recherches historiques et s’attarde principalement à identifier si il y a un risque pyrotechnique « de surface ».

C’est-à-dire, est-il possible de retrouver une munition à même le sol, ce qui ferait encourir un risque aux opérateurs devant réaliser les opérations de débroussaillage, de déconstruction et de diagnostic de la pollution pyrotechnique.

Si tel n’est pas le cas, les travaux nommés précédemment peuvent être réalisés sans instruire l’ESP auprès des services compétents de l’Etat.

Si le risque de surface ne peut être écarté, les opérations de préparations du terrain et de diagnostic demanderont la rédaction et l’instruction d’une ESP.

Concernant la seconde partie (la dépollution pyrotechnique), elle nécessitera dans tous les cas la rédaction d’une ESP. Elle est fondée sur une analyse des risques pyrotechniques encourus par les travailleurs et par l’environnement du chantier à chacune des phases opérationnelles.

Des mesures compensatoires ou protections particulières sont susceptibles d’être mises en œuvre en fonction des conclusions de cette analyse.

Etude de sécurité pyrotechnique